SMAC
Comment désamianter une toiture ?

Comment désamianter une toiture ?

ACCUEIL / Entretien des toitures-terrasses / Comment désamianter une toiture ?

Désamianter une toiture ne s’improvise pas. Il ne suffit pas de couper les fixations de plaques, les enlever et les manipuler avec précaution puis de dépoussiérer les éléments de charpente. Seuls des professionnels d’entreprises certifiées sont habilités à désamianter. Une phase d’études et de préparation est indispensable, et conditionne l’obtention des autorisations obligatoires pour ce type d’intervention.

La préparation du désamiantage de toiture

Le rapport amiante avant travaux
Avant toute chose, un RAAT (Rapport Amiante Avant Travaux) est requis. La prestation est effectuée par un diagnostiqueur agréé qui identifie la présence d’amiante. Ce rapport permet de vérifier que la toiture est constituée de plaques amiantées et éventuellement de ciment amiante ou d’autres matériaux amiantés ou contaminés (conduits, joints, faux plafonds…) et d’en estimer les quantités.
Certains toits ont peut-être été rénovés suite à des tempêtes déjà anciennes comme celles de 1999. Il serait dommage de payer un désamiantage alors que les matériaux neufs amiantés sont interdits depuis 1997. Ou encore, de laisser en place un matériau amianté venir polluer des matériaux neufs.
Enfin, le RAAT permet de déterminer le type d’amiante ce qui peut avoir un impact sur le transport des déchets et permettra d’obtenir un Certificat d’Acceptation Préalable des déchets de la part de la déchetterie spécialisée.

L’accès en sécurité
Ensuite, il faut réfléchir à l’accès à la toiture en toute sécurité car le facteur de risque le plus immédiat et grave dans ce type d’intervention est le risque de chute.
Les plaques en fibrociment inspirent facilement confiance mais elles surprennent malheureusement aussi, par la vitesse et les dimensions des ruptures qui présentent en plus des arrêtes coupantes.

Deux cas peuvent se présenter :

La mise hors d’eau

Toujours dans la phase de préparation, il faut aussi se poser la question de la mise hors d’eau en continue ou pas.

Selon la période de l’année et la taille de la toiture, il est parfois plus prudent de reposer à l’avancement des éléments de toiture, ce qui évite des dégâts des eaux à l’intérieur du bâtiment en cas de pluie sur la surface ouverte.

Décontamination des intervenants
En fonction de ce qui précède seront prévus, un ou deux accès en toiture dont l’un se fera via une unité mobile de décontamination des désamianteurs.
Cette unité est constituée de deux douches, il faut donc prévoir, eau, électricité et une évacuation facile des eaux usées après filtration vers les égouts.
Une mesure d’empoussièrement avant travaux dans l’air ambiant du bâtiment est réalisée.

Procédure administrative
L’ensemble de l’étude préalable et du diagnostic amiante effectué en phase de préparation permet d’établir un devis et s’il est accepté, de déposer un Plan de Retrait Amiante auprès de l’Inspection du Travail et des instances d’assurance santé au travail.
A partir du dépôt du dossier, l’entreprise ou l’artisan devra attendre un mois avant d’obtenir le feu vert de démarrage des travaux sur les toits concernés et compléter le plan selon les avis ou questions éventuellement émises.

Une intervention assortie de mesures de protection importantes

Les chantiers de désamiantage sont soumis à des contraintes fortes afin de protéger au mieux les professionnels ainsi que les occupants du site.
Un mois après le dépôt du dossier auprès des autorités compétentes, l’installation et les travaux peuvent débuter.

Les professionnels
Seul un artisan ou entreprise habilitée sont autorisés à effectuer un désamiantage de toiture. C’est vers ces professionnels qu’il faut impérativement se tourner pour obtenir un devis.
Les certifications dont bénéficient ces spécialistes sont délivrées par des organismes tels que AFNOR, QUALIBAT ou GLOBAL, eux-mêmes habilités par le Comité Français d’Accréditation (Cofrac).

La protection des personnes
Les désamianteurs sont équipés de masque de protection contre les poussières d’amiante.
Le port du masque rend la respiration plus difficile. En conséquence la durée quotidienne de port de masque est limitée à 6h avec une durée continue maximum de 2h30 avant pause de récupération pour une température ambiante de 25°C. Plus il fait chaud et plus la durée de travail avant récupération est diminuée.
Des mesures de poussières sont réalisées sur l’air ambiant des désamianteurs et les environs du chantier (campagnes hebdomadaires).
A la fin du chantier, après le nettoyage, une dernière campagne de mesure est établie dans l’air ambiant du bâtiment.

La gestion des déchets
Aucun déchet ne doit rester sur la toiture, les plaques en fibrociment sont donc emballées et stockées en continu, dans une aire de stockage à l’accès cadenassable.
L’enlèvement, l’élimination des déchets ou leur traitement doivent être confiés à une entreprise habilitée, et être effectuée conformément à la règlementation sur les déchets dangereux contenant de l’amiante.
Un rapport après travaux est remis par l’entreprise afin de compléter le Dossier Technique Amiante du bâtiment, dossier qui permet de suivre les diagnostics réalisés et de savoir où il y a encore de l’amiante ou pas dans le bâtiment.
Toute l’activité du chantier est répertoriée et archivée 50 ans.