SMAC
Comment déboucher des chéneaux en toiture ?

Comment déboucher des chéneaux en toiture ?

ACCUEIL / Entretien des toitures-terrasses / Comment déboucher des chéneaux en toiture ?

En cas d’obstruction, les chéneaux doivent être débouchés rapidement pour éviter des problèmes de mise en charge et des dégâts des eaux qui peuvent avoir de lourdes conséquences. Un entretien régulier permet de prévenir ce risque et de préserver ainsi votre patrimoine.

Qu’est-ce qu’un chéneau ?

Un chéneau est un conduit généralement en métal, acier, aluminium ou en zinc, éventuellement en pierre ou en terre cuite, collectant les eaux pluviales pour les évacuer. Il se situe à la base de la pente d’un toit ou entre deux pans de toiture, avec une largeur et une profondeur calculées en fonction de la quantité d’eau estimée, de l’inclinaison du toit, pour en permettre l’évacuation des eaux de pluie vers les tuyaux de descente ou les gargouilles.

La gouttière, quant à elle, est en général suspendue par des crochets, elle équipe la plupart du temps les maisons individuelles avec à chaque extrémité une descente de gouttière extérieure. Il y a plusieurs types de gouttières. Une gouttière est généralement moins large qu’un chéneau, et a comme matériau constitutif du PVC, acier, zinc, cuivre, ou de l’aluminium laqué, de formes très variables, elle assure aussi l’écoulement d’eau. Comme pour les chéneaux, on peut être amené à déboucher des gouttières.

Entretenir gouttières et chéneaux en toiture

Cet entretien fait partie de celui prévu couramment pour la couverture ou en général pour tout le bâtiment et ce, quel que soient les types de constructions : habitation, bureaux, commerces, locaux collectifs, ateliers, industrie, etc.
Pour les chéneaux l’entretien consiste à faire périodiquement toutes les vérifications nécessaires au bon fonctionnement de ceux-ci qui assurent l’évacuation d’eaux pluviales qui dépend notamment de son encombrement. Il permet de prévoir les réparations éventuelles, comme les jonctions (joints, raccords, recouvrements, soudures) et les fixations (colliers, agrafes, etc.) et de vérifier l’état des peintures, l’écoulement normal de l’eau de pluie vers les descentes en contrôlant les pentes, les trop-pleins, les naissances, les crapaudines, comme tous les éléments constitutifs des chéneaux, l’état des matériaux (oxydation, rouille blanche), déformation (zinc), etc.

L’entretien consiste à enlever avec une balayette tous les encombrants et notamment les feuilles mortes, les divers végétaux voire les déchets. Un rinçage au tuyau d’arrosage ou au nettoyeur à haute pression doit être effectué avant d’ouvrir les regards de pieds de chutes et de les nettoyer eux aussi. 

L’entretien est à la charge du maître d’ouvrage ou de ses ayant-droits (locataires éventuellement) après la réception de l’ouvrage. Il comporte des visites périodiques de surveillance des ouvrages au moins une fois par an. Faire appel à un artisan pour le nettoyage peut s’envisager, mais souvent un professionnel de l’étanchéité ou de la couverture a plus de compétences sur les matériaux et les méthodes de constructions, et saura mieux que quiconque faire les bons diagnostics.

S’il n’est prévu généralement qu’une seule visite par an, elle est effectuée de préférence à la fin de l’automne pour tous les différents types de bâtiments. Toutefois, s’il y a présence d’un système siphoïde dans le chéneau, ou s’il y a un environnement du site fortement arboré, il est préférable de prévoir deux, voire plus, visites de nettoyage de toiture.

Comment prévenir l’obstruction d’un chéneau ?

Comme les gouttières, si le chéneau n’est pas entretenu régulièrement, les descentes d’eaux pluviales peuvent se boucher rapidement à cause des débris, des feuilles d’arbres, des mousses, voire par des déchets extérieurs, qui se glissent dans le chéneau et qui empêchent le bon écoulement de l’eau en obturant la naissance ou avant la crapaudine.
Dès lors qu’on s’aperçoit qu’une descente d’eau pluviale est bouchée, il faut agir rapidement pour éviter toutes infiltrations d’eaux.

Pour éviter que le chéneau et les descentes d’eaux pluviales s’obstruent trop souvent, et éviter de gros travaux pour le déboucher de façon définitive, il faut prévoir :

 

Le nettoyage

Si votre chéneau ou votre canalisation d’eau pluviale est bouchée, il faut commencer par le nettoyage, cela permettra peut-être de rétablir l’écoulement des eaux de pluie dans la canalisation. 

Souvent, les débris, feuilles, mousses accumulées peuvent glisser dans la canalisation et s’accumuler jusqu’à former un bouchon. Ce bouchon peut être localisé à plusieurs niveaux :

 

Résoudre un problème avec l’Inspection par caméra

Faire appel à un professionnel pour réaliser une inspection par caméra filaire afin de vérifier l’ensemble des descentes d’eaux pluviales, et en particulier les zones sensibles comme les coudes, les Y, jusqu’au regard, est souvent une méthode de diagnostic nécessaire en préventif.

Si l’inspection par caméra filaire révèle des résidus, le technicien effectuera un devis de nettoyage par furet, un nettoyage par jet d’eau ou éventuellement un curage du réseau.
Si elle révèle une cassure ou une malfaçon de la canalisation d’eau pluviale, le technicien établira un rapport de l’inspection caméra qui pourra être envoyé à votre assurance pour une éventuelle prise en charge des travaux. Un devis est alors joint au rapport d’inspection remis.

Intervention

Après avoir vérifié tous les éléments techniques de la construction, un professionnel permet de garantir une intervention de qualité et procéder dans les meilleures conditions de sécurité. Celui-ci dispose de tous les équipements techniques (caméra, …), des équipements d’accès (échelle, harnais, …), de protection (gardes corps) et de sécurité (Equipement Individuel de Sécurité et capacité à travailler en hauteur).

Le professionnel assurant l’entretien est également qualifié pour identifier tout autre désordre sur des éléments de gouttières, chéneaux, descentes d’eaux pluviales, accessoires, etc… Son intervention et ses conseils sont un moyen efficace de remédier aux désordres mineurs avant qu’ils ne s’aggravent, envisager un projet de rénovation, de mise aux normes en cas de nécessité et maintenir ainsi au mieux la qualité de son patrimoine.