SMAC

Labels bas-carbone

Créé par le ministère de la Transition Ecologique avec la collaboration de nombreux partenaires, le Label bas-carbone a pour objectif de contribuer à l’atteinte des objectifs de réductions des émissions de gaz à effet de serre à horizon 2050 de la France.

ACCUEIL / Labels bas-carbone

Quels sont les objectifs du label ?

L’objectif du Label bas-carbone est de contribuer aux engagements climat de la France en participant au financement de projets de réductions d’émissions de gaz à effet de serre.

Le Ministère de la Transition Energétique facilite la mise en relation des porteurs de projet et des financeurs en signalant les entreprises souhaitant financer des projets.

A terme le Ministère souhaite faire vivre le dispositif sur l’intégralité du territoire.

Le Ministère de la Transition Ecologique a fait réaliser une étude comparée des standards de compensation existants européens et internationaux – dont le Label Bas-Carbone, qui sont analysés selon les 5 critères fondamentaux (unicité, mesurabilité, vérifiabilité, permanence et additionnalité) ainsi que des critères socio-économiques et environnementaux.

Les labels Bas Carbone : un pilier de la construction durable

Les labels bas carbone dans le secteur du bâtiment sont devenus des outils essentiels pour atteindre les objectifs de réductions d’émissions et de lutte contre le changement climatique. Ces certifications, telles que le label bas carbone, sont le fruit d’études approfondies et de stratégies carbone élaborées par différents acteurs du domaine.

Vers une construction respectueuse de l’environnement

En effet, les projets de construction et de rénovation doivent désormais s’inscrire dans une démarche décarbonée, en intégrant dès la conception des éléments permettant de limiter leur impact sur l’environnement. Ces labels, délivrés selon un certain niveau de références écologiques et énergétiques, visent à valoriser les pratiques et les matériaux les plus respectueux de l’environnement.

 

Le label bel Bas Carbone : une norme d'excellence

Le label bel bas carbone, par exemple, s’applique aux bâtiments qui, tout au long de leur cycle de vie, présentent des économies de carbone significatives. Il prend en compte non seulement les matériaux utilisés mais aussi les méthodes de construction, de gestion, et même les impacts sur la biodiversité.

Pour obtenir ce label, les promoteurs doivent fournir un bilan précis de l’empreinte carbone du bâtiment, en intégrant les crédits de séquestration, notamment par la plantation d’arbres ou la gestion forestière durable. Le ministère de l’environnement français encourage activement ces démarches et peut même apporter un financement à certains projets exemplaires.

Le label BBCA : source d’exemplarité d’un bâtiment en matière d’empreinte carbone

Le label BBCA valorise toutes les démarches bas carbone d’un bâtiment :

Le label BBCA atteste de l’exemplarité d’un bâtiment en matière d’empreinte carbone. Il permet de :

Les labels associés

Pour valoriser l’engagement de votre projet en France, il est possible de présenter ce dernier à des organismes agréés et prétendre à l’obtention de labels.

– BBCA : Développé par l’association du même nom, ce label applicable autant à la construction qu’à la rénovation valorise les démarches bas carbone d’un bâtiment. Ces démarches peuvent englober la construction, l’exploitation, le stockage carbone ou encore l’économie circulaire.

Il décerne trois niveaux de labellisation différents, en fonction du niveau d’engagement du bâtiment labellisé : BBCA standard, BBCA performance ou BBCA excellence.

– Biosourcé : Label d’État attribué par Certivéa, il atteste qu’un bâtiment tertiaire neuf comprend une part importante de produits biosourcés : bois, chanvre, paille, laine de mouton, plumes…

Le label Bâtiment Biosourcé est un label réglementaire français et ses exigences sont définies par le Ministère chargé de l’Environnement. Il attribue aux bâtiments un niveau, allant de 1 à 3, en fonction de la quantité de matériaux biosourcés utilisés. Ce label n’est pas délivré seul : pour y prétendre, il faut nécessairement faire une demande HQE Bâtiment ou HQE Bâtiment Durable. Le label Biosourcé s’adresse à tous les acteurs de l’immobilier tertiaire.

– E+C- :  également label d’État, le label « Bâtiments à Énergie Positive et Réduction Carbone » ou label E+C-, a été lancé par le ministère du Logement en 2016 pour préfigurer la réglementation environnementale RE 2020.  Il évalue non seulement la performance énergétique mais aussi la performance environnementale des bâtiments neufs, via une grille de notation. Plus le bâtiment est performant selon les critères d’évaluation, plus il obtient un score élevé et est donc mieux classé. Se faire labelliser E+C- est une démarche volontaire, mais elle peut être encouragée par des dispositifs d’incitation financière ou de réglementation pour promouvoir la construction durable.

Une fois labellisé, un projet est inscrit sur la page d’enregistrement des projets, où il peut être visible par tous. Cela permet de valoriser les initiatives engagées dans la transition écologique et d’encourager d’autres acteurs à suivre cet exemple.

 

SMAC vous accompagne dans votre projet de labélisation bas carbone

Le choix et l’utilisation des éco-matériaux est devenue un des leviers essentiels à actionner pour obtenir la labélisation bas carbone. Pour ce faire, les équipes SMAC opèrent une veille matériaux constante. Cette veille est réalisée conjointement par les Directions Achats et la Direction Technique & Innovation.

Nos équipes sélectionnent ainsi des solutions et produits adaptés pour chacun de nos métiers : isolation, bardage, façade, étanchéité, entretien des toitures.

Deux types de matériaux répondent à la notion générique « éco-matériaux ».

Qu’il s’agisse de matériaux biosourcés ou de matériaux éco-conçus l’objectif principal est de réduire les impacts environnementaux des matériaux utilisés et ce, tout au long de leur cycle de vie et d’engager la démarche de décarbonation dans la construction des nouveaux bâtiments.

Le rôle crucial des labels bas carbone dans le secteur de l’agriculture

Dans le domaine agricole et de l’alimentation, ces labels jouent un rôle crucial en valorisant les pratiques respectueuses de l’environnement. En favorisant l’utilisation de matériaux comme le bois, provenant de sources durables, ces certifications encouragent une gestion forestière responsable et contribuent ainsi à la préservation des forêts.

Les sols, également concernés par cette démarche, sont au centre des préoccupations pour leur rôle dans la séquestration du carbone. Les projets labellisés Bas Carbone prennent en compte l’importance des sols sains et bien gérés pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Contacter une agence Contacter
une agence
Nos offres d'emploi Nos offres
d'emploi
Candidature spontanée Candidature
spontanée
Fermer

Nos partenaires et nous-mêmes stockons et/ou accédons à des informations stockées sur un terminal, telles que les cookies, et traitons les données personnelles, telles que les identifiants uniques et les informations standards envoyées par chaque terminal pour mesurer les performances du contenu, obtenir des données d'audience, et développer et améliorer nos produits.
Avec votre permission, nos partenaires et nous-mêmes pouvons utiliser des données de géolocalisation précises et d’identification par analyse du terminal.
En cliquant, vous pouvez consentir aux traitements décrits précédemment.
Vous pouvez également refuser de donner votre consentement.
Veuillez noter que certains traitements de vos données personnelles peuvent ne pas nécessiter votre consentement, mais vous avez le droit de vous y opposer. Vos préférences ne s'appliqueront qu’à ce site Web.


J'accepte la collecte et le traitement de données pour mesurer les performances du contenu et obtenir les données d'audience

J'accepte Je refuse