Développement Responsable

SMAC inscrit l’ensemble de ses activités dans une perspective de Développement Responsable fondée sur la prise en compte des enjeux sociaux et environnementaux. En intégrant les exigences écologiques tout au long du cycle de vie de ses produits, de leur conception à leur recyclage et en procurant à ses collaborateurs les moyens de développer et de faire reconnaître leurs compétences, SMAC témoigne concrètement de cet engagement.

Une démarche environnementale affirmée

SMAC s’appuie sur une démarche environnementale forte, tant dans la conception et le développement de ses procédés que dans la fabrication, la mise en œuvre et le recyclage de ses produits.

L’impact sur le milieu naturel, l’optimisation de la consommation des ressources ainsi que le niveau de confort thermique et acoustique de l’utilisateur final guident ses choix techniques et industriels.

  • Recyclage des asphaltes anciens :

Asphalte et recyclage

Afin d’économiser les ressources naturelles (granulats, bitume, énergie…) et pour protéger l’environnement, SMAC favorise le réemploi d’asphaltes recyclés et applique une gestion rigoureuse des déchets dans ses activités de voirie.

Lors de la démolition d’ouvrages existants, SMAC pratique un tri sélectif des déchets et recycle les asphaltes réutilisables. Après broyage et contrôle qualitatif, ceux-ci sont réintégrés, au fil de la fabrication, dans les asphaltes de voirie.

  • Néophalte® « Basse Température » :

Dès l’année 2000, SMAC a initié un programme R&D ayant pour objectif d’obtenir des formulations d’asphalte utilisables aux environs de 150 °C couvrant tous les types d’utilisation des asphaltes coulés. Ces investigations ont abouti, le 28 mai 2003, au dépôt du brevet « Néophalte® Basse Température ».

Le procédé « Néophalte® Basse Température », dont la fabrication, le transport et l’application s’effectuent à une température inférieure de près de 100 °C par rapport aux asphaltes traditionnels, présente des qualités remarquables à plus d’un titre :

    • le choc thermique sur les supports à la mise en œuvre est fortement réduit,
    • il ne dégage ni fumées, ni odeurs et ne génère donc aucune gène pour les intervenants et les riverains des chantiers,
    • il rend moins pénible le travail des compagnons,
    • il permet de réduire les dépenses énergétiques de 30 %, entraînant ainsi une diminution notable des émissions de gaz à effet de serre,
    • il est facilement et entièrement recyclable.

  • Terrasses végétalisées :

Légers, esthétiques et     recyclables, les procédés de végétalisation  de  SMAC – mis au point dès 1990 – contribuent à multiplier les surfaces de verdure en milieu urbain.

Par leur qualité d’inertie thermique, les procédés Tecflor® et Ecoflor® participent efficacement au confort des locaux, sans augmentation de la consommation énergétique. En freinant l’écoulement des eaux pluviales vers les réseaux d’évacuation, ils limitent la saturation de ces réseaux. Enfin, la présence des végétaux renforce la fixation du CO2 et améliore la qualité de l’air ambiant.

  • Toitures photovoltaïques :

SMAC participe au développement significatif de la production d’électricité verte à partir de sources d’énergie renouvelables en proposant une solution brevetée basée sur l’insertion, en surtoiture, de panneaux photovoltaïques (Surfa5® Solar). Cet équipement constitue un choix économique et écologique judicieux fournissant une énergie inépuisable pour un coût réduit, ne produisant ni déchets encombrants, ni nuisances de fonctionnement. Leur installation est simple, rapide, facilement modulable, leur maintenance réduite et leurs composants pérennes. Par ailleurs, le rendement élevé des capteurs utilisés permet d’obtenir des puissances de production importantes sur des surfaces réduites.

  • Isolation acoustique :

Le bureau d’études et de conception acoustique,  intégré au sein de sa Direction
Technique de SMAC, développe des concepts de parois légères (toitures et façades) permettant d’obtenir des performances d’isolation et d’absorption acoustiques élevées répondant aux exigences des réglementations les plus sévères pour la construction des bâtiments d’habitation, d’enseignement, de loisirs et de spectacles, ou de locaux relevant du Code du Travail.